'Condenadas en Gaza', un documental sobre palestinas enfermas sin acceso al tratamiento necesario

1ª tour Il reste 18 jours
Minimum atteint
Accumulé
€ 6.901
Minimal
€ 5.000
Optimal
€ 9.500
146 Cofinanceurs
Pour € 20
Invitación a presentaciones del documental

Los mecenas recibirán invitaciones para las presentaciones que se hagan del documental en diferentes lugares.

> 29 Cofinanceurs
Pour € 25
Acceso privilegiado al documental

Los mecenas podrán ver el documental online de manera prioritaria, antes de que se presente en festivales a través de un enlace que les mandaremos.

> 27 Cofinanceurs
Pour € 50
Aparición del nombre en los créditos del documental

El nombre de los mecenas aparecerá en los créditos del documental. Además, podrán verlo de manera prioritaria, mediante un enlace.

> 29 Cofinanceurs
Pour € 70
Créditos, acceso prioritario al documental, invitación a presentaciones

El nombre aparecerá en los créditos, se dará un acceso preferente al documental, bien enviando un enlace para verlo antes de que se estrene, bien invitándolo a una proyección en su lugar de residencia.

> 32 Cofinanceurs

À propos du projet

Documentaire sur des Palestiniennes atteintes de cancer que le blocus israélien empêche de se faire traiter correctement et qui sont également marginalisés à Gaza par la société Palestinienne.
Infrastructure Minimal Optimal
Rodaje
Hemos pasados dos semanas rodando en Gaza y en Jerusalén. Acompañando a nuestras protagonistas al hospital, visitándolas en casa o caminando con ellas por las calles.
€ 2.000
Montaje
Horas de rodaje que necesitan seleccionarse y mezclarse para contar claramente esta historia.
€ 3.000
Matériel Minimal Optimal
Música
¿Os imagináis una película sin música? Nosotras no. Por eso hemos querido vestir el documental con una música compuesta e interpretada expresamente para "Condenadas en Gaza" por músicos basados en Ramala. La letra del tema principal es un poema de una autora de la Franja de Gaza.
€ 1.500
Tche Minimal Optimal
Transportes, alojamiento y traductores en Gaza durante el rodaje
Hemos pasado más de dos semanas en Gaza buscando a nuestras protagonistas, haciendo entrevistas y rodando. Para las entrevistas hemos necesitado en algunos casos un traductor.
€ 1.000
Posproducción
Necesitamos pulir el montaje, hacerlo más armonioso, colocar los subtítulos, realizar la posproducción de sonido y usar otros arreglos que son esenciales que el documental fluya sin perder información.
€ 2.000
Total € 5.000 € 9.500
Indispensable
Optionnel

Informations générales

Notre documentaire "Condamnées à Gaza" nous rapproche de plusieurs femmes vivant dans ce petit territoire palestinien et qui souffrent d'un cancer. En raison du blocus imposé par Israël à la bande de Gaza depuis 2007, elles ne peuvent recevoir aucun traitement adéquat à l'endroit où elles vivent. elles n'obtiennent pas non plus l'autorisation de sortie israélienne leur permettant de se rendre dans un centre médical palestinien en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est pour effectuer les tests nécessaires ou se soumettre à une séance de radiothérapie, un traitement opposé par Israël dans la bande de Gaza.

Selon les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2018, près de 26 000 personnes à Gaza ont demandé un permis de sortie pour Israël afin de recevoir des traitements dans d'autres hôpitaux palestiniens situés en dehors de la bande de Gaza. Seulement 60% de ces demandes ont été approuvées.

Souffrir d’un cancer à Gaza
Pour un patient atteint de cancer, la cohérence du traitement est essentielle à la guérison. Une partie des patients de Gaza reçoit l'autorisation israélienne et parvient à partir. Dans de nombreux cas, ils peuvent partir une fois et être refusés le mois suivant, puis recevoir à nouveau une autorisation, ce qui compromettra leur traitement et ne conduira pas à une amélioration significative de leur état de santé. Il y a d'autres patients qui ne partiront jamais.

Le blocus israélien, qui bénéficie de l'aide de l'Égypte, isole et appauvrit près de deux millions de Gazaouis, filtre les biens matériels entrant et sortant de la bande de Gaza et instaure un système de permis très strict pour les Palestiniens souhaitant quitter Gaza et qui doivent traverser Israël pour atteindre la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

Le blocus punit particulièrement les personnes malades, les civils qui, en vertu du droit international, doivent recevoir les soins nécessaires pour pouvoir guérir.

Doublement victimes

Dans le cas des femmes, le drame subi par tous les patients atteints de cancer est lié à la marginalisation et au mépris d'une société très fermée et extrêmement conservatrice, où la santé des femmes n'est pas une priorité.

Lorsqu'un patient souffre, par exemple, d'un cancer du sein, elle risque d'être vue comme une femme incomplète et déformée. La maladie est comprise comme une tare et devient socialement une stigmatisation. Il y a des maris qui abandonnent leurs femmes et leurs familles, qui les laissent de côté et les licencient même de leur travail.

Pour documenter ces morts lentes et silencieuses, notre documentaire présente Nivín, Hajar, Imam, Nisrín et Aisha. Cinq femmes avec des histoires différentes illustrant les terribles conséquences du blocus israélien et des divisions politiques palestiniennes chez les malades de la bande de Gaza.

Ces femmes nous ont parlé de l'évolution de leur maladie face à l'impossibilité de quitter Gaza pour suivre un traitement, de l'angoisse en attendant des permis israéliens et de l'arbitraire entourant leur concession, de leur peur de la mort, de l'impuissance qu'elles ressentent, elles croient que leur vie importe peu pour les autorités israéliennes ou palestiniennes, de leurs souffrances lorsqu'elles sont répudiées par leur mari, de leurs tentatives désespérées d'obtenir des médicaments ou des traitements à l'étranger.

Caractéristiques principales

"Condamnées à Gaza" dure 38 minutes. Sa langue d'origine est l'arabe et sera sous-titré. Ses seuls protagonistes sont des femmes atteintes du cancer du sein. Nous entrons dans leurs intimité, leurs peurs, leurs déceptions et leurs désir de guérir. Le documentaire décrit le long et pénible processus d'obtention d'un permis de sortie et d'un traitement. Nos objectifs sont: décrire un aspect inconnu du conflit israélo-palestinien, laisser une place à ces femmes qui n'ont jamais raconté leur histoire, dénoncer la violation de leurs droits les plus élémentaires, tels que le traitement, et souligner la discrimination dont elles sont victimes au sein de l'organisation. La société de Gaza, chaque jour plus hermétique, conservatrice et patriarcale, en grande partie à cause de son isolement du blocus israélien.

Pourquoi est-ce important

El conflicto israelo-palestino está desgastado y la opinión pública internacional no oculta un cierto hastío ante las noticias que llegan de esta zona del mundo. Nuestro documental muestra un lado desconocido, doloroso y muy revelador de este conflicto. El documental está dirigido a personas ya sensibilizadas con la situación del pueblo palestino, pero también a quien no sabe demasiado sobre la situación de la Franja de Gaza. También creemos que puede interesar a personas e instituciones consagradas a la atención sanitaria. También podría ser un material útil para oenegés de derechos humanos, centros educativos, asociaciones que trabajan en la prevención y tratamiento del cáncer de pecho y organizaciones feministas. Nuestra intención es presentarlo además en el mayor número de festivales posible.

Expérience antérieure et équipe

"Condenadas en Gaza" es un documental codirigido por Ana Alba y Beatriz Lecumberri, dos periodistas que han vivido y trabajado varios años en Jerusalén y han viajado con frecuencia a Gaza a trabajar para diversos medios de comunicación. Se ha filmado en Gaza, con la ayuda de una productora audiovisual local y la música ha corrido a cargo de músicos internacionales y locales establecidos en la ciudad palestina de Ramala, en Cisjordania. 'Condenadas en Gaza' ha sido posible gracias al trabajo y la colaboración de un grupo de personas que han creído en este proyecto desde el principio y quieren que esta historia se cuente.

Engagement social