Le KET : une scène pour l'art et la politique à Athènes

Athènes, Athènes-Centre, Grèce
Financié le 21 / 03 / 2018
Cofinancé!
Accumulé
€ 9.178
Minimal
€ 5.280
Optimal
€ 8.800
155 Cofinanceurs
Pour € 5
Un enregistrement rare de musique expérimental.
À compléter
> 11 Cofinanceurs
Pour € 25
Revue Vacarme
Un numéro de la revue Vacarme vous sera offert, soit un n° avec un texte de Dimitris Alexakis, soit un n° avec un texte de Christos Giovanopoulos sur les solidarités grecques
> 36 Cofinanceurs
Pour € 50
Accès gratuit pour 2 personnes à une performance au KET à Athènes
Si vous passez à Athènes vous pouvez assister gratuitement (dans la limite des places disponibles) à l'événement de votre choix. Réservez pour avoir plus de chances de pouvoir entrer. Cette récompense pour deux personnes peut être transmise à des ami.e.s.
> 20 Cofinanceurs
Pour € 100
Une soirée Rebetiko à Paris en Septembre 2018.
Fotini Banou et Dimitris Alexakis sur la scène pour une soirée spéciale donateurs
> 24 Cofinanceurs

Dimitris Alexakis présente les activités du KET

22 | 02 | 2018
Dimitris Alexakis présente les activités du KET

Le KET (Κέντρο Ελέγχου Τηλεοράσεων / Atelier de réparation de télévisions) est un lieu culturel indépendant situé à Kypseli, quartier athénien de classes moyennes paupérisées, de jeunes artistes précaires et d’immigration récente (Nigéria…) et ancienne (Albanie…) – un quartier vivant et populaire au cœur de la crise économique, sociale, politique et culturelle que connaît la Grèce depuis maintenant plus de 8 ans.

Le KET a été fondé en mai 2012, par et pour des artistes, à une époque de coupes massives dans le secteur des arts, de la culture, de l’aide à la jeune création. C’est aujourd'hui un lieu-clef pour les artistes internationaux et les jeunes compagnies théâtrales, qui accueille un large éventail d’événements allant de la performance et de la musique expérimentale aux ateliers sociaux et théâtraux en passant par des débats sur l’art, la politique et les communs.

Nous avons entamé au mois d’octobre dernier notre sixième saison avec un programme axé sur les liens entre la politique, la réalité sociale et l’expression artistique, dans le domaine théâtral (Pénélopes, spectacle fondé sur les témoignages de femmes immigrées de Géorgie et de Syrie vivant et travaillant en Grèce…), mais aussi dans ceux de la création sonore ou du documentaire de création.

Depuis plus de deux ans, nous avons aussi fait en sorte que notre espace devienne un lieu d’accueil dédié à l’improvisation musicale et au croisement des genres (traditionnel, électronique, free jazz, noise, musique industrielle…).

Nous nous efforçons de susciter des rencontres entre la danse et la vidéo, entre la musique et la narration, entre les artistes et le public. Les dimensions du lieu et le fait qu’il ne s’agisse ni d’une salle de concert typique ni d’un théâtre traditionnel en font beaucoup moins un espace de consommation culturelle qu’un lieu d’échange et de partage ; le lieu porte d’ailleurs le nom de l’atelier de réparation de télévisions qu’il abritait à la fin des années 70. Si nous ne devions retenir qu’un seul mot pour définir cet espace, ce serait sans doute celui d’atelier.

La vidéo ci-dessous présente diverses photographies d'événements au KET.

Suite de la présentation dans la prochaine actualité...

Commentaires

Inicia sesión para dejar un comentario