Modelo de resiliencia comunitaria: territorio, memoria y género

San Cristóbal de las Casas, Chiapas
Financié le 14 / 02 / 2020
Cofinancé!
Accumulé
€ 8.677
Minimal
€ 8.000
Optimal
€ 24.000
106 Cofinanceurs
Pour € 10
Acknowledgement in social networks

We will mention your name and thank you for your support in the BioReconstruye social networks.

> 24 Cofinanceurs
Pour € 20
Digital photo + Acknowledgement in social networks

We will send you a digital photo of the project with thanks for your support.
We will mention your name and thank you for your support in the BioReconstruye social networks.

> 19 Cofinanceurs
Pour € 30
Acknowledgement in video + Acknowledgement in social networks

We will mention you in a video of the project that will be uploaded to the BioReconstruye social networks.
We will mention your name and thank you for your support in the BioReconstruye social networks.

> 10 Cofinanceurs
Pour € 50
Printed postcard + Acknowledgement in social networks

We will send you a postcard of the project with personalized thanks from the people benefited in the communities.
We will mention your name and thank you for your support in the BioReconstruye social networks.

> 07 Cofinanceurs
Pour € 60
Original drawing from the children + Acknowledgement in social networks

We will send you a drawing dedicated to you by the children of the community.
We will mention your name and thank you for your support in the BioReconstruye social networks.

> 04 Cofinanceurs
Pour € 80
Participation in a fieldwork trip + Acknowledgement in social networks

You can participate in a fieldwork trip with the organization. We will leave from San Cristobal de Las Casas and stay in the communities for 4 days. You will have the possibility to participate actively and learn natural techniques and about the rehabilitation of houses. You will have transportation (from San Cristobal), accommodation and food paid.
We will mention your name and thank you for your support in the BioReconstruye social networks.

> 03 Cofinanceurs
Pour € 100
BioRecontruye bag + Acknowledgement in social networks

We will send you a cloth bag with the logo of "Women working with land".
We will mention your name and thank you for your support in the BioReconstruye social networks.

> 10 Cofinanceurs
Pour € 200
BioReconstruye T-shirt + Acknowledgement in social networks

We will send you a T-shirt with the logo of "Women working with land".
We will mention your name and thank you for your support in the BioReconstruye social networks.

> 05 Cofinanceurs
Pour € 300
Methodological manual of biocontruction + Acknowledgement in social networks

We will send you a printed manual of basic natural biocontruction techniques.
We will mention your name and thank you for your support in the BioReconstruye social networks.

> 00 Cofinanceurs
Pour € 500
Project Sponsorship + Acknowledgement in social networks

You will be a sponsor of the project and you will appear in:

  • our networks (Facebook and Instagram), your logo on the cover photo for the duration of the project.
  • special post on our social networks when you make your donation.
  • we will put the links to the social networks of your business.
  • Appreciation and your logo in our campaign preview posts every Wednesday, on our social networks.
  • Special thanks video on Youtube at the end of the campaign.
  • photo and video in the community with your logo.
  • your logo on the teaching material generated by this project.
> 01 Cofinanceurs

À propos du projet

Terre et mémoire: réhabilitation de maisons en pisé (adobe) pour la prévention de risques naturels et la récupération de la mémoire historique communautaire
Tche Minimal Optimal
Administration
Billing, meetings, financial and technical reports, accounting (for one house)
€ 450
Field Technical Coordination
Organization of the trips to the community, coordination of volunteers, technical monitoring of rehabilitation (for one house)
€ 450
Education
Planning, implementation and evaluation of workshops (for one house)
€ 450
Communication
Lifting, selection and editing of audiovisual material. Social media management (for one house)
€ 450
Evaluation and Follow-up
Technical accompaniment of the building processes (for one house)
€ 450
Labor fees
Master of work and operators (for one house)
€ 200
Meetings and conferences
Team meetings, planning, design, chronogram, challenge scan and problem solving. Budgets and purchases (for one house)
€ 1.150
Administration
Billing, meetings, financial and technical reports, accounting (for two houses)
€ 900
Field Technical Coordination
Organization of the trips to the community, coordination of volunteers, technical monitoring of rehabilitation (for two houses)
€ 900
Education
Planning, implementation and evaluation of workshops (for two houses)
€ 900
Communication
Lifting, selection and editing of audiovisual material. Social media management (for two houses)
€ 900
Evaluation and Follow-up
Technical accompaniment of the building processes (for two houses)
€ 900
Labor fees
Master of work and operators (for two houses)
€ 400
Meetings and conferences
Team meetings, planning, design, chronogram, challenge scan and problem solving. Budgets and purchases (for two houses)
€ 2.300
Matériel Minimal Optimal
Building materials
Wood, cement, screws, electro-welded mesh, etc (for one house)
€ 3.760
Transportation: Gasoline
Gasoline for community travel (for one house)
€ 350
Food
Food expenses (for one house)
€ 160
Construction tools
Spoons, hammers, pliers, meters, level, lead, etc. (for one house)
€ 70
Stationery
Prints of manuals, foils, etc. (for one house)
€ 60
Building materials
Wood, cement, screws, electro-welded mesh, etc. (for two houses)
€ 7.520
Transportation: Gasoline
Gasoline for community travel (for two houses)
€ 700
Food
Food expenses (for two houses)
€ 320
Construction tools
Spoons, hammers, pliers, meters, level, lead, etc. (for two houses)
€ 140
Stationery
Prints of manuals, foils, etc. (for two houses)
€ 120
Total € 8.000 € 24.000
Indispensable
Optionnel

Informations générales

Le projet MODELE DE RESILIENCE COMMUNITAIRE :TERRITOIRE ET MEMOIRE A TRAVERS L’EQUITE DE GENRE consiste à renforcer et à fournir un soutien adéquat aux communautés situées dans les zones à risques, affectées par le tremblement de terre de 2017. Ce projet permettra de donner suite au processus que nous développons depuis la catastrophe: premièrement la phase d'urgence, puis celles de réhabilitation et de reconstruction. Le lien généré grâce au travail avec la communauté depuis 2017 nous a permis de mieux comprendre leurs besoins; il nous parait donc nécessaire et constructif de poursuivre notre travail avec le village de Nueva Urbina, dans la municipalité de Pijijiapan, Chiapas. Actuellement, le processus que nous mettons en place vise la prévention, dans le cadre d'une gestion globale des risques pour la prévention des catastrophes socio-naturelles.

À ce stade, nous proposons une ligne de travail basée sur des stratégies communautaires participatives:

-Terre et mémoire: la réhabilitation de maisons en pisé est proposée pour corriger les dommages partiels et réduire les risques face aux catastrophes futures, cultivant une culture de prévention des risques et d'autonomie constructive. De même, la récupération de la mémoire historique de ces logements est proposée comme stratégie de renforcement des liens intergénérationnels, à travers la démission du logement vernaculaire et la conservation des traditions constructives pour les générations futures.

Caractéristiques principales

Caractéristiques du projet:

Dans la bioreconstruction et la réhabilitation des maisons en pisé endommagées, il existe une position politique et morale qui profite à la santé, à la nature, à la vie sociale et culturelle de la communauté. De plus, il promeut une autonomie constructive de ces villages. Il est essentiel pour la conservation de l'identité culturelle rurale que les formes vernaculaires soient incluses dans le patrimoine architectural, car, trop souvent, l'attention est concentrée dans les environnements urbains, tels que les centres historiques, qui racontent l'histoire coloniale du Mexique.

Deux ans après le tremblement de terre, les communautés touchées normalisent les dommages structurels de leurs habitations, ce qui accru évidemment la vulnérabilité aux éventuelles catastrophes naturelles à venir.

La Colectiva Bioreconstruye propose un travail basé sur les méthodologies participatives. En effet, plus la participation de la communauté à un projet sera grande, plus le processus s'adaptera mieux au contexte socioculturel, et donc, plus la probabilité de réussite sur le long terme sera grande.

Le projet a comme principales approches l’égalité de genre, la situation géographique et la communauté.

Au cours du projet, des ateliers communautaires seront également organisés, qui garantiront que les connaissances acquises profiteront autant aux familles bénéficiant de la reconstruction de leur maison en pisé comme aux autres familles du village.

Objectif Général:

Conserver le patrimoine culturel architectonique de 3 maisons typiques en pisé endommagées par le tremblement de terre de 2017 dans le village de Nueva Urbina, Chiapas.

Objectifs Spécifiques:

Récupérer la mémoire historique des générations des 3 familles qui vivent dans les maisons en pisé.
Renforcer les liens affectifs et intergénérationnels de ces familles.
Inclure les femmes et leur participation tant dans la prise de décisions comme dans le travail de reconstruction de leur maison.

Pourquoi est-ce important

Après le séisme de septembre 2017, un réseau d’entraide spontané nait des citoyens et des collectifs dans les six États touchés, formant le réseau Bioreconstruye México.
Dans l'État du Chiapas, La colectiva BioReconstruye effectue des travaux d'urgence.

Mais le cycle d’une catastrophe comprend l'avant, le pendant et l’après catastrophe. Ce cycle se fusionnera de nouveau avec l'avant, le pendant et l’après de la prochaine catastrophe, et ainsi de suite, puisque les phénomènes géophysiques (tremblements de terre, tsunamis, éruptions volcaniques) et hydrométéorologiques (ouragans, fortes pluies) ne cesseront pas.

Après le retour à la vie quotidienne, un travail visant à réduire la vulnérabilité, à rendre visibles les risques existants et à prévenir les risques futurs devient indispensable. De cette façon, nous pouvons renforcer la résilience, ou la capacité des personnes et des communautés à réagir et à s'adapter; c'est-à-dire la capacité de profiter de cette expérience pour projeter l'avenir.

De cette façon, la communauté villageoise ne partira pas de zéro face à une nouvelle situation de catastrophe et nous pourrons réduire les risques au fil du temps, en créant une culture de résilience.

Tout le projet aura lieu dans le village de Nueva Urbina, Pijijiapan, et nous centrerons notre travail sur les femmes en tant qu’agents fondamentaux dans la gestion communautaire; leur grande expérience d’organisation étant essentielle au moment de prévenir et de réagir face à une catastrophe.

Cette organisation féminine dans les communautés paysan, en charge de la reproduction familiale, de l’éducation, de la santé et de la gestion des ressources, reste trop souvent invisible, il est donc essentiel qu'elle joue un rôle central dans la prise de décision. En effet, cette organisation invisible repose sur des liens communautaires et un tissu social qui sont les facteurs de protection les plus importants pour assurer la réduction des risques face à une nouvelle catastrophe. Ce point de vue communautaire nous fournit les outils participatifs pour générer un échange entre le collectif et la communauté, dans un exercice d'autonomie.

Expérience antérieure et équipe

Actuellement, nous sommes une équipe transdisciplinaire de quatre femmes qui travaillent dans le domaine de la construction naturelle, des technologies appropriées et de l'agroécologie, à travers des pratiques horizontales.

Nous effectuons notre travail dans plusieurs communautés de l'État du Chiapas (Tonalá, Pijijiapan et San Cristóbal de Las Casas) qui ont été touchées par le tremblement de terre du 7 septembre 2017.

Les travaux suivants ont été réalisés:

diagnostic structurel dans 75 logements sur 5 sites.
reconstruction de 15 maisons en terre allégée et en torchis.
réhabilitation de 2 maisons en pisé et d'une école maternelle.
la construction de 24 poêles économes en bois.
la mise en œuvre de 6 systèmes communautaires d'eau potable.
la mise en place de 6 modules d'assainissement des eaux grises.
6 ateliers sur la vie dans les zones à risque et 6 peintures murales participatives.
4 ateliers sur les systèmes agroécologiques.
6 présentations de la pièce clown 'Rebuilding'.
levée de matériel et montage de 6 bulletins audiovisuels.

Grâce à l'expérience de ces 2 ans d'accompagnement auprès des communautés affectées, nous avons appris qu'après avoir vécu une catastrophe, le travail communautaire de reconstruction favorise la cohésion du tissu social.

Membres du collectif

Architecte Fernanda Prado Flores
Architecte spécialisée en construction naturelle, avec une vaste expérience en gestion de construction. Responsable de l'administration et de la gestion des ressources, de la budgétisation et de la systématisation de l'information.

Architecte Mariana Decorme Bouchez
Architecte spécialisée dans la construction naturelle, la permaculture et les technologies appropriées. Depuis le tremblement de terre de 2017, elle collabore dans les communautés affectées à la reconstruction et à la réhabilitation de leurs maisons. Responsable de la supervision et de l'accompagnement des processus de construction.

Psychologue scolaire Martina Vega Francino
Responsable du développement de propositions pédagogiques et d'environnements d'apprentissage avec des méthodologies participatives et collaboratives dans une approche de genre. Responsable de l'évaluation des processus d'apprentissage.

Géologue Virginia Domingo Fernández
Spécialisé dans les stratégies de prévention des risques et des catastrophes socio-naturelles avec une approche géographique et de genre, ainsi que dans la conception et l'installation de systèmes hydrauliques. Responsable de la communication externe et de la systématisation du matériel audiovisuel.

Engagement social